Projets de recherche

Projets de recherche

2011-2014 Projet européen. Le Nouveau Management Public et ses déclinaisons dans les systèmes éducatifs à l’échelle européenne.

 En prenant comme point de référence ces différents déplacements, le programme de recherche entendait rendre compte de la façon dont l’État transforme aujourd’hui la nature et les modalités de son action dans le champ de l’éducation. Ce programme situe les recompositions des formes étatiques dans un espace de comparaison internationale marqué par les effets de la mondialisation et la construction d’un espace européen de l’éducation. En conservant une optique de comparaison internationale, le projet a cherché à caractériser l’émergence et les développements du Nouveau Management Public en éducation, non seulement pour rendre compte des transformations de l’administration scolaire, et des métiers de l’encadrement, de leur conversion à d’autres formes managériales (comme le leadership). Ce programme de recherche s’est développé dans un réseau européen LEADS (Leading Education and Democratic Schools) avec des chercheurs de l’université de Manchester, Naples, Oslo, Prague, Budapest et Barcelone.

 

2012-2016 Programme européen Marie-Curie UNIKE (Universities in the Knowledge Economy). Ce programme mobilisait 5 institutions universitaires pilote (Université d’Aarhus, Université de Bristol, ENS de Lyon, Université de Lujbiana, Université de Roethampton) et une quinzaine d’autres universités partenaires.

Ce projet a développé une analyse comparée de l’évolution des systèmes et des politiques d’enseignement supérieur. Le projet a soutenu la mobilité et l’échange entre des étudiants européens accédant au métier d’enseignant chercheur tout en les accompagnant par un tutorat d’enseignants-chercheurs seniors et en les faisant travailler sur des problématiques de transformation de l’enseignement supérieur, sous la forme d’ateliers internationaux, de séjours de courte durée et d’écoles d’été. J’ai développé un projet de recherche sur les transformations du travail académique à l’heure de la construction européenne, notamment l’émergence des nouvelles figures de l’expert et de l’entrepreneur.

 

2013-2016 Programme ERASMUS Governance and Adaptation of Innovations in Higher Education (GAIHE). Pilote : RAND Europe ; Partenaires : Université de Maastricht (School of Governance, pilote), Pays-Bas, Dublin Institute of Technology, Irlande, Université de Lituanie, Université de Sibiu, Roumanie, Université Comenius de Bratislava, Slovaquie, Université de St Cyril and Methodius, Bulgarie, Université de Maribor, Slovénie, Université de Salamanque, Université d’Alicante, Espagne, ENS de Lyon.

Ce projet visait à étudier les nouveaux modes de gouvernance et de financement de l’innovation dans les institutions d’enseignement supérieur et leurs effets sur le développement des modes d’enseignement et d’apprentissage soutenus par des environnements numériques (e-learning, plate-forme de cours en ligne, nouveaux services à la communauté académique) ainsi que les nouvelles relations qui s’instituent dans les universités et avec leurs partenaires publics et privés. Côté français, ce programme s’est réalisé en partenariat, dans son aspect valorisation de la recherche et formation, avec le département « enseignement supérieur » de l’Ecole Supérieure de l’Education Nationale, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche.

 

2014-2016 Projet IDEX (Investissement d’Excellence) « Les transformations de la condition universitaire à l’heure européenne », ANR-UMR SAGE-Université de Strasbourg.

L’objectif général du projet était de caractériser les transformations du métier d’enseignant-chercheur consécutives à l’émergence d’un espace européen de l’enseignement supérieur et de la recherche ainsi qu’à l’internationalisation croissance des universités. Pour cela a été élaboré une synthèse des principales caractéristiques de ces nouveaux modes de gouvernance et de management, à l’échelle européenne, pour analyser ensuite les nouvelles formes de travail auxquels sont confrontés les enseignants chercheurs européens. L’hypothèse formulée ici est que ces normes ont des effets directs ou indirects en termes de socialisation et de construction identitaire, de transformation des formes et des contenus des savoirs académiques, d’orientation des carrières et des trajectoires socio-professionnelles, et de l’émergence de deux figures académiques nouvelles, celles de l’expert et de l’entrepreneur.

 

2015  Programme d’échanges Xu Guangqi (Campus France) échanges scientifiques entre l’Institut d’Education Internationale et Comparée, Beijing Normal University et l’UMR SAGE (Sociétés, Acteurs et Gouvernement en Europe), Université de Strasbourg

Ce financement, couplé à un programme de mobilité du CNRS, a permis d’amorcer les premiers travaux du Centre Franco-Chinois pour l’Innovation en Education, notamment dans l’échange d’étudiants, la création d’un site web, l’organisation d’un séminaire international, et l’organisation de rencontres entre des cadres de l’éducation français et chinois.

Fermer le menu
%d blogueurs aiment cette page :