Une multiplicité des parcours pour le développement professionnel des enseignants à Singapour (II). Le parcours universitaire.

A Singapour, le parcours universitaire est l’une des voies les plus usuelles pour le développement des connaissances et compétences des enseignants par une préparation supplémentaire et des cours théoriques au niveau master et doctorat. Pour cela, ont été créées plusieurs filières pour soutenir les études supérieures des cadres intermédiaires des établissements scolaires. Premièrement, en juillet 2007, l’Institut National de l’Education (NIE) a lancé le programme Management and Leadership dans les Etablissements Scolaires (MLS). Il s’agit d’un programme de formation continue de 17 semaines à temps plein, spécialement conçu pour les leaders de niveau intermédiaire, principalement ceux qui ont le potentiel d’être ou qui sont déjà chefs de département. La sélection de ces leaders est faite par le chef d’établissement et, au moment de l’inscription au programme, les frais des participants sont entièrement assumés par le ministère de l’Éducation alors que les enseignants continuent de percevoir leur salaire mensuel.

Le programme MLS se distingue par une intégration délibérée de la théorie et de la pratique, ainsi que par l’attention portée aux questions à la fois internationales et locales. En plus d’une dimension académique rigoureuse, les enseignants du programme doivent conduire un projet au sein de leur propre établissement.

Le but de ce projet est de s’assurer que les participants s’engagent dans des expériences d’apprentissage authentiques et qu’ils peuvent mettre en pratique ce qu’ils ont appris dans les cours théoriques sur le leadership. Le travail de groupe est également une composante du programme alors que les participants sont invités à concevoir collectivement un programme scolaire d’un an. Celui-ci est ensuite mis à l’essai selon une pratique innovante ou une dynamique de changement dans un établissement, en tenant compte des besoins et du contexte local. Une caractéristique clé du programme consiste pour les enseignants à voyager à l’étranger et à séjourner dans les entreprises.

Les participants ont la possibilité de visiter un pays de la région Asie-Pacifique afin d’étudier son système éducatif. Pendant leur séjour, ils visitent également des industries locales et ils ont l’occasion d’observer le fonctionnement opérationnel d’organisations liées à l’éducation. Le principal but est d’offrir aux participants une vision alternative des systèmes éducatifs et du fonctionnement de différentes organisations.

Ce parcours universitaire s’adresse aux leaders intermédiaires qui sont déjà engagés dans le travail de leadership et dans la mise en oeuvre des réformes au sein de leur établissement. Cependant, on reconnaît et forme de plus en plus des enseignants expérimentés pour qu’ils soient des modèles de changement pédagogique dans leur milieu de travail et au sein de la communauté éducative.

Une deuxième filière universitaire a ensuite été créée :  le Master d’Enseignement (M-Teach), un programme du NIE destiné aux enseignants de 2 à 5 ans d’expérience. Le diplôme vise à leur fournir un accès aux résultats les plus en pointe de la recherche en éducation mais qui demeurent contextualisés dans les pratiques et au sein de communautés d’apprentissage locales. Ces enseignantes et enseignants sont tous engagés dans un programme de développement professionnel continu.

Ils sont accompagnés par des mentors, généralement un collègue (bénévole) expérimenté de leur établissement d’origine. Ces derniers aident les enseignants à initier de nouvelles pratiques pédagogiques et à les faire évoluer de manière durable dans le contexte scolaire.

Enfin, compte tenu du nouvel objectif fixé par le ministère de l’Éducation de doubler le nombre d’enseignants au niveau master et doctorat de 10 %  à 20 % d’ici 2020,  ont été mis en œuvre des mesures incitatives pour encourager les enseignants à poursuivre leurs études, notamment par une réduction de la charge d’enseignement,  une prime de 4 000 $ pour l’obtention du diplôme, et l’octroi de bourses d’études supérieures à temps plein lorsque la formation était jugée bénéfique à leur carrière.

Source: A. Lin Goodwin, Ee Ling Low & Pak Tee Ng (2015) Developing Teacher Leadership in Singapore: Multiple Pathways for Differentiated Journeys, The New Educator, 11:2, 107-120,  DOI: 10.1080/1547688X.2015.1026782

Fermer le menu
%d blogueurs aiment cette page :