Pourquoi les pays participent à PISA ? (9) Justifier les programmes scolaires et la pédagogie par Camilla Addey (Teachers’ College, Université Columbia, USA) and Sam Sellar (Université de Manchester, RU)

Lorsqu’il est fait référence à la participation aux enquêtes internationales sur les résultats des élèves pour améliorer l’éducation, l’amélioration des programmes scolaires et de la pédagogie est une justification importante donnée pour la poursuite des réformes politiques basées sur ces données.  Par exemple, le Japon a modifié ses programmes d’enseignement pour y inclure l’application des principes PISA. Toutefois, ce changement s’inscrit souvent dans le désir d’améliorer la performance aux tests ou de réduire les coûts.

 Les programmes politiques internes et ne sont souvent que vaguement basés sur les preuves générées par les comparaisons internationales. Cela peut être attribuable à l’importance de PISA par rapport à d’autres évaluations.  Tandis que TIMSS et PIRLS évaluent dans quelle mesure les élèves ont bien acquis les contenus des programmes scolaires, PISA mesure la capacité d’appliquer les compétences acquises au cours des 15 premières années de la vie dans différents systèmes éducatifs. Il n’y a donc qu’une relation lâche entre les programmes scolaires et le rendement mesuré par PISA, comme l’explique un des promoteurs de du -D :

Les pays fixent leur point de référence pour devenir numéro cinq au classement mondial, et ils révisent ensuite leurs programmes scolaires. Mais ce n’est pas ce que dit PISA et cela ne changera pas les résultats lors de la prochaine ronde de PISA. Il y a un lien si faible entre ce qui est enseigné et PISA. (P4D4Policy_TLB#34)

Les personnes les plus préoccupées par la participation aux comparaisons internationales de résultats recentrent l’éducation sur la salle de classe et se demandent de plus en plus comment ces enquêtes internationales peuvent améliorer les pratiques d’enseignement et l’apprentissage des élèves. Toutefois, dans le cas de PISA, il n’est pas clair que les données de cette enquête internationale puissent raisonnablement informer les changements à ce niveau.

L’objectif d’améliorer les contenus d’enseignement et la pédagogie par la participation aux enquêtes internationales peut être compris selon une perspective rationaliste et d’émulation normative ou de luttes politiques nationales. Une perspective rationaliste souligne l’objectif pour les Etats membres d’améliorer les programmes scolaires et de les adapter aux besoins de l’économie mondiale.  Une approche normative d’émulation met l’accent sur l’isomorphisme des contenus scolaires axés sur les compétences au niveau mondial, tandis qu’une attention aux luttes politiques nationales permet de montrer les enjeux de contrôle des contenus scolaires et l’instrumentalisation des enquêtes internationales à cette fin.

Source : Addey, C., & Sellar, S. (2018). Why do countries participate in PISA? Understanding the role of international large-scale assessments in global education policy. Global education policy and international development: New agendas, issues and policies, 97.

Fermer le menu
%d blogueurs aiment cette page :