Pourquoi les pays participent à PISA ? (8) Des raisons économiques par Camilla Addey (Teachers’ College, Université Columbia, USA) and Sam Sellar (Université de Manchester, RU)

Les enquêtes internationales sur les résultats des élèves sont considérées comme une mesure clé du capital humain et comme un indicateur indirect de la compétitivité économique mondiale, une opinion que l’OCDE soutient en suggérant qu’il existe une corrélation causale entre éducation et performance économique. Murphy (2010) défend l’idée que les préoccupations relatives à la compétitivité économique sont intégrées dans les récits des comparaisons internationales de résultats afin de stimuler les craintes d’être dépassé par la concurrence.  En 2015, le Directeur de l’éducation et des compétences de l’OCDE faisait observer :

Je me souviens que lorsque le Brésil a adhéré à PISA en 2000, de nombreuses personnes ont dit :  » Nous sommes un pays pauvre, alors pourquoi voulez-vous nous mesurer à… ? Mais nous vivons dans une économie mondiale, et c’est aussi une nouvelle dimension aujourd’hui, l’idée de la mondialisation est arrivée aux portes de tous. Vous allez dans un marché au Mexique et vous pouvez trouver des produits de Chine.  Soudain, les travailleurs mexicains sont en concurrence avec les travailleurs chinois, il est donc logique de comparer les compétences des individus. (P4D4Policy_OECD#100)

Presque tous les pays participant aux comparaisons internationales de résultas s’intéressent à la comparaison avec des sociétés de référence choisies pour quantifier l’écart de compétitivité, mais aussi pour comprendre quelles compétences sont valorisées pour former les citoyens au marché mondial du travail. Un décideur politique du Laos commente ainsi :

Avec la mondialisation… nous ne pouvons pas dire que nous sommes seuls et que nous n’avons pas besoin des autres, nous sommes connectés au monde. La migration internationale de main-d’œuvre signifie que nous devons établir des liens avec les programmes d’études d’autres pays. Nous n’abandonnons pas la manière laotienne de faire les choses, mais nous devons nous adapter au monde. (WhyJoin_Lao#14)

Les enquêtes internationales sur les résultats des élèves sont également utilisées pour représenter des  » pools de compétences  » et attirer des investisseurs nationaux et internationaux, comme le décrit un acteur politique important en Mongolie :

Nous avons vu que les compétences mongoles étaient plus faibles à la fin du secondaire, mais nous devons être comme les élèves européens. Les élèves mongols doivent être compétitifs au niveau mondial. Il y a d’énormes investissements étrangers ici, les investisseurs veulent recruter, mais nos compétences ne sont pas au niveau, alors nous devons vraiment regarder où nous en sommes au regard du reste du monde.  (WhyJoin_Mon#20)

La participation du Paraguay au PISA-D aurait été influencée par le secteur du business, comme l’explique un acteur politique paraguayen de haut niveau :  » Un protagoniste influent de ces dernières années au Paraguay est le secteur du business, ils ont créé une organisation,  » Ensemble pour l’éducation « , qui rassemble des chefs d’entreprise et des gens très puissants des médias, et ils sont très pro-PISA  » (P4D4Policy_Py#42).

On trouve des situations similaires ailleurs, notamment aux États-Unis, où un certain nombre de groupes de pression et de groupes philanthropiques parrainés par des entreprises font la promotion de PISA. Les enquêtes internationales sont ainsi devenues un instrument important dans ce que Brown et Tannock (2009) appellent la guerre mondiale des talents – la compétition entre nations pour le capital humain le plus précieux. L’OCDE a vanté PISA comme le meilleur moyen pour les pays de mesurer dans quelle mesure leurs systèmes éducatifs préparent les élèves à  » faire face à la vie au niveau mondial  » (P4D4Policy_Py#44) et à identifier des solutions politiques. Les raisons économiques de la participation peuvent être comprises à la fois d’un point de vue rationaliste (données probantes pour améliorer la performance économique) et normatif (attirer des emplois en démontrant la conformité avec les attentes mondiales en matière de compétences).

Source : Addey, C., & Sellar, S. (2018). Why do countries participate in PISA? Understanding the role of international large-scale assessments in global education policy. Global education policy and international development: New agendas, issues and policies, 97.