L’inspection scolaire en Suède

Le rôle de l’inspection suédoise est de contrôler et d’examiner les établissements scolaires selon un démarche d’audit de qualité, de donner des avis et des recommandations aux directions d’établissement et aux équipes pédagogiques sur la base des textes officiels et nationaux en vigueur. Comme le système est fortement décentralisé, l’inspection doit aussi respecter l’autonomie des établissements scolaires et elle n’a pas de rôle automatique de conseiller auprès du ministère parce qu’il existe une Agence Nationale de l’Education pour cela.

L’inspection suédoise comprend environ 300 inspecteurs répartis dans des bureaux régionaux et délivre des inspections régulières des établissements scolaires. Trois types d’inspection sont possibles : – de base, une visite qui dure environ une demi-journée- intermédiaire, une visite entre 1 et 3 jours qui dépend de la taille de l’établissement- détaillée : une visite qui dure au maximum 3 jours. Tous les établissements et les municipalités sont inspectées au moins une fois tous les 5 ans. L’inspection est flexible et proportionnée, fondé sur une analyse du risque. Les jugements et les évaluations se fondent sur les réglementations en vigueur avec toutefois l’idée d’amélioration de la qualité de l’établissement.

Des audits qualité peuvent être conduits sur certains domaines thématiques au regard d’un problème identifié dans tel ou tel type d’établissement. Dans ce cas l’équipe de direction et les enseignants se voient adresser des recommandations pour s’améliorer. L’inspection peut s’opérer aussi à la suite d’une plainte d’un élève ou d’un parent d’élève qui adressent des reproches à l’établissement scolaire. Une inspection est aussi diligentée à la suite d’une plainte du bureau national des élèves qui vise à protéger les élèves de mauvais traitements. Enfin, l’inspection est mis en œuvre aussi pour donner l’autorisation de créer ou de développer une école indépendante sous statut privé.

Pour leur inspection, les inspecteurs utilisent aussi plus de 100 indicateurs conçus à partir des résultats de recherche sur les établissements scolaires en réussite. Toutefois, ces indicateurs doivent respecter les instructions officielles du ministère.

Avant l’inspection et la visite de l’établissement, un questionnaire est diffusé sur un site internet et une lettre d’information est envoyée à la communauté scolaire pour que ses membres puissent répondre aux questions à distance. Les enseignants, mais aussi les élèves et les parents sont invités à répondre à ce questionnaire. L’inspection analyse les réponses et aussi d’autres documents (projet d’établissement, etc.) puis elle conduit des entretiens avec l’équipe de direction, les enseignants, les élèves et les parents d’élèves, mais aussi les autres membres du personnel.

Après l’inspection, un rapport est envoyé à la municipalité au maximum 30 jours après la visite. Une copie est adressée à l’établissement. Un résumé est envoyé aux parents. Les décisions sont rendues publiques sur internet. Le rapport d’inspection adresse des recommandations pour résoudre les difficultés qui ont été identifiées. Tous les rapports contiennent : une description de l’établissement, une évaluation globale, une évaluation des pratiques dans l’établissement fondé sur des preuves et au regard de la législation en vigueur, une description de la nécessité de changer les pratiques, une date d’échéance pour rendre compte du changement de pratiques, et un résumé de l’inspection qui a été conduite. Il est toujours possible à l’autorité de l’école de contester le rapport de l’inspection avant qu’il soit finalisé.

Si le chef d’établissement n’agit pas ou n’assure pas sérieusement ses obligations, l’inspection peut décider d’imposer une amende conditionnelle ou des mesures au détriment de la direction scolaire. Dans le cas d’un établissement indépendant, sa licence peut être révoquée.

Les remarques suivantes doivent apparaître dans le rapport d’inspection : aucune intervention, remarques (observation critique), injonction. Les sanctions sont : injonction combinée avec une amende, suppression de la licence (école indépendante), mesures étatiques de redressement, interdiction temporaire de fonctionner.

Normalement, trois mois après la date de décision, les actions entreprises par l’établissement sont vérifiées par l’inspection. Après l’inspection, tous les chefs d’établissement sont invités à répondre à un questionnaire pour expliquer comment ils sont ressentis l’inspection et en quoi elle leur a été utile.

Source : de la Motte, P. I. (2014). 8. Social outcomes. Inspection methods in Sweden. ucation The assessment of social outcomes and school improvement through school inspections, 151.