L’inspection scolaire en Europe et la conduite du changement

L’évaluation et l’obligation de rendre compte sont considérées comme des éléments clés de la qualité de l’éducation. Dans beaucoup de pays européens, cette évaluation de la qualité est assurée par des corps d’inspection dans les domaines de la réussite scolaire, de l’enseignement, de l’organisation et de la direction des établissements.

La recherche présentée ici à conduit à examiner les effets de l’inspection dans six pays européens et de voir en quoi elle contribuait à une dynamique de changement de l’organisation scolaire. Les mécanismes plus efficaces ont été repérés partir d’une revue de la littérature de recherche, de la formalisation d’un cadre conceptuel, et d’une étude quantitative. Six inspections étaient concernées (Autriche, République Tchèque, Angleterre, Irlande, Pays-Bas et Suède.

Ces pays présentent des modèles variés d’inspection selon un large spectre allant d’un système à faibles enjeux sans sanctions et récompenses (Irlande et Autriche) à un système d’alerte précoce et d’inspections ajustées (Pays-Bas, Angleterre).  Trois mécanismes ont été particulièrement étudiés comme « mécanismes intermédiaires » : la démarche d’auto-évaluation de l’établissement, la capacité des établissements à construire des compétences collectives suite à l’inspection, les actions d’amélioration de l’établissement.

Dans la plupart des recherches sur les systèmes d’inspection, l’articulation entre inspection, auto-évaluation et dynamique de changement de l’établissement est considérée comme essentielle. L’enquête a consisté à interroger les chefs d’établissement qui étaient les hôtes des visites d’inspection. Le but était d’analyser la manière dont les inspections avaient ou non un impact sur le travail des établissements, les amenant ou non à un changement et une amélioration.

Il était notamment fait l’hypothèse que la fixation d’attentes et d’objectifs clairs par le corps d’inspection, le retour d’information et l’orientation par l’inspection, et la pression des partenaires de l’établissement pouvaient jouer un rôle. De même, il était préalablement considéré que la démarche d’auto-évaluation pouvait exercer un effet sur les capacités de l’établissement à changer et la direction scolaire à accompagner cette transformation, au travers d’une collaboration plus efficace des enseignants mieux centrée sur l’amélioration des pratiques d’enseignement.

Ces hypothèses ont été confirmées par les résultats de la recherche. En fait, il a été noté le rôle très important joué par la démarche d’auto-évaluation comme partie intégrante du processus d’inspection. Par contre, les partenaires ne semblent pas avoir joué un rôle majeur si ce n’est au début du cycle d’amélioration de l’établissement lorsqu’ils ont conduit l’établissement à accepter le regard de l’inspection. Ceux-ci n’ont ensuite pas exercé d’influence significative après la publication du rapport. Le retour d’information a semblé variable selon qu’il était plus ou moins positif ou négatif, et donc plus ou moins accepté par l’établissement.

Toutefois, l’articulation entre inspection, auto-évaluation, développement des compétences collectives, et action transformatrice du chef d’établissement a bien été démontrée. L’étude prouve aussi que cela produit des effets sur les pratiques d’enseignement dans la classe.

Gustafsson, J. E., Ehren, M. C. M., Conyngham, G., McNamara, G., Altrichter, H., & O’Hara, J. (2015). From inspection to quality: Ways in which school inspection influences change in schools. Studies in educational evaluation47, 47-57.

Fermer le menu
%d blogueurs aiment cette page :