L’inspection scolaire aux Pays-Bas

L’inspection néerlandaise s’est vue confiée une nouvelle mission : contribuer à l’amélioration de l’éducation dans les établissements scolaires. Un nouveau cadre d’inspection a été conçu pour remplir ces objectifs et promouvoir une amélioration de la qualité, non seulement pour les établissements les plus faibles qui étaient jusque-là inspectés, mais pour l’ensemble du système éducatif. Trois types d’activités sont conduites pour évaluer la qualité :

  • Le contrôle de la qualité de base des établissements scolaires
  • La stimulation de l’amélioration de l’établissement
  • Une inspection orientée selon certaines thématiques ou résolutions de problèmes

Les deux premières activités relèvent d’une forme différenciée de supervision. Dans les établissements où la qualité de base n’a pas été établie, l’inspection se focalise sur les mesures de redressement alors que pour les établissements qui remplissent les critères, l’inspection agit davantage comme amie critique : elle ne se centre pas sur l’évaluation mais sur l’amélioration en apportant des conseils appropriés. La troisième activité sert plutôt à identifier et à répondre à des questions de recherche sur le fonctionnement du système éducatif. Toutefois, toutes ces activités visent à promouvoir une culture du changement dans les établissements scolaires néerlandais.

Le renouveau de la méthode d’inspection comprend quatre grandes composantes :

  • Le cadre d’évaluation doit donner plus de place aux remarques des établissements, des conseils scolaires et aux inspecteurs afin de mieux tenir compte du contexte local et offrir de meilleures conditions pour un dialogue professionnel
  • Sur la base des informations collectées, l’inspection doit faire des choix sur les modalités même de l’inspection (par exemple plus ou moins d’observation de classes). Elle doit davantage s’appuyer sur l’auto-évaluation conduite par les établissements eux-mêmes à partir d’un questionnaire et des critères qui sont utilisés par les inspecteurs. Les chefs d’établissement remplissent le questionnaire avant la visite. L’inspection doit aussi être connectée davantage aux conseils scolaires qui possèdent beaucoup d’informations sur le fonctionnement des établissements.
  • Les inspecteurs doivent utiliser des jugements différenciés pour classer les établissements à partir de trois critères (qualité de base, critères satisfaits : établissement faible ; établissement très faible). La qualité de base doit être différenciée entre « bon » et « satisfaisant » alors que différents domaines de qualité apparaissent dans le cadre d’évaluation.
  • D’autres interlocuteurs comme les élèves et les parents sont invités à participer à l’évaluation de façon à renforcer l’évaluation de la qualité. Après l’inspection, les inspecteurs rencontrent la direction de l’établissement pour discuter des résultats mais aussi les représentants du conseil scolaire, le coordonnateur des élèves à besoins particuliers, et les parents. En plus de ce compte-rendu oral, l’inspection adresse à l’établissement un rapport avec son profil qualité l’informant sur la réussite des élèves, l’enseignement, les finances et l’administration, qui est rendu public. Des recommandations sont adressées pour améliorer la situation si nécessaire.

 

Source : Dobbelaer, M. J., Godfrey, D., & Franssen, H. M. B. (2017). Feedback by Dutch Inspectors to Schools. In School Inspectors(pp. 97-119). Springer, Cham.

Fermer le menu
%d blogueurs aiment cette page :