L’important des tests et des examens dans l’éducation à Pékin

Les tests sont un des sujets les plus disputés dans le développement des réformes de l’éducation chinoise. Les discussions sont sans fin dans la communauté éducative et au-delà. D’un côté, la performance des élèves chinois dans les comparaisons internationales de résultats donne de la valeur au système de tests dans le système éducatif chinois mais d’un autre côté ces tests génèrent beaucoup de critiques.

Il existe plusieurs types de tests, comprenant des quizz (le matin ou à midi), des tests par unité de cours, par mois, par trimestre (milieu et fin), et aussi des examens pour changer de niveau de scolarité ou entrer au collège, lycée et à l’université. Les premiers sont plutôt formatifs pour accompagner les élèves dans leur scolarité tandis que les seconds sont sommatifs pour examiner les résultats des élèves mais aussi l’efficacité de l’enseignement. Les examens sélectifs exercent une forte influence sur les élèves chinois qui travaillent dur pour s’y préparer. Les quizz sont généralement utilisés pour évaluer fréquemment les effets d’un enseignement et ils peuvent être donnés à tout moment. Les tests correspondant à une unité de cours sont donnés chaque semaine et il y a environ 2 à 3 tests mensuels par trimestre, auxquels viennent s’ajouter les tests de milieu et de fin de semestre. Les examens de fin de scolarité se déroulent à la fin du collège ou du lycée. Les examens d’entrée servent à discriminer les élèves pour l’entrée au collège et à l’université.

La plupart des tests dans les établissements scolaires chinois sont des tests écrits qui portent sur l’ensemble des disciplines. Certains d’entre eux nécessitent de réaliser des expérimentations (physique, chimie, biologie), d’autres de passer des épreuves comme le sport. La musique et les arts ne font par l’objet de tests. Généralement, les écoles primaires publient les résultats des élèves mais non leur classement. A partir du collège, les résultats sont rendus publics et la publicisation des classements varie selon les établissements scolaires, mais elle peut se faire au niveau du district ou de la municipalité. Au lycée, une pression montante pour les examens d’entrée à l’université conduit à publier les résultats et les classements entre élèves mais seulement à partir des tests conduits au milieu et à la fin du trimestre.

Les tests sont à double tranchant. Pour certains commentateurs, leur enracinement dans l’histoire chinoise leur donne de la valeur et encourage les élèves à étudier, donne de l’information sur l’efficacité de l’enseignement, aide à accumuler de l’expérience, permet d’améliorer la direction des établissements scolaires, et de sélectionner les talents. Pour d’autres, ces tests et examens posent des problèmes importants, parce qu’ils sont stéréotypes et obsolètes, qu’ils conduisent à trop de sélection et à peu d’analyse des résultats, qu’ils nuisent au développement de l’éducation à l’école.

D’après Gu, M., Ma, J., & Teng, J. (2017). Portraits of Chinese schools. Singapore, Singapore: Springer.