Les principes de la direction scolaire dans le Nord de la Chine

Les valeurs culturelles traditionnelles ont un effet significatif sur les pratiques de management et de leadership des chefs d’établissement chinois, ce qui les éloignent des pratiques occidentales. Le confucianisme a joué là aussi un rôle prédominant et montre que la direction scolaire s’appuie sur :

  • Un autoritarisme paternaliste
  • Une morale dans l’action et une culture du soi
  • Un collectivisme et des relations interpersonnelles fortes
  • Une base humaniste

L’autoritarisme provient des cinq principes cardinaux qui forgent le confucianisme, à savoir les relations père-fils qui sont considérées comme supérieures dans les relations sociales. Selon l’éthique confucéenne, un père possède l’autorité sur ses enfants et les autres membres de la famille. Il a un pouvoir absolu et légitime. Le fils lui doit obéissance. Si bien que la direction des autres a toujours été perçue de manière paternaliste dans la culture chinoise. Cela combine un pouvoir autocratique avec une bienveillance et une éthique morale. En termes de direction scolaire, cela veut dire :

  • Que le chef d’établissement cherche à exercer son autorité et à contrôler ses subordonnés et leur demande une obéissance totale jusqu’à inspirer de la peur
  • La bienveillance est le fait qu’il démontre en même temps de la bienveillance et qu’il se préoccupe du bien être personnel et familial de ses subordonnés
  • La direction morale renvoie, quant à elle, à la démonstration de valeurs personnelles supérieures, d’une autodiscipline, et d’une absence d’intérêt personnel, le chef d’établissement devant servir d’exemple moral à l’ensemble de la communauté scolaire.

Cette dimension du développement moral été aussi affirmé par Confucius de même que la responsabilité personnelle, non motivée par la recherche du profit ou la notoriété, mais par la recherche du bien et du juste, pour la communauté. Cela se traduit par :

  • Penser aux autres et oublier soi-même, tout en restant modeste ce qui est une marque de distinction de la direction scolaire
  • Honorer les anciens, et tenir compte des exemples les plus vertueux
  • Eviter le favoritisme et bien distinguer ce qui est bon de ce qui est mauvais

Comme on le voit, l’identité individuelle est minimisée au profit de relations interpersonnelles qui sont fortement valorisées. Dans cette culture du collectif, le groupe l’emporte sur l’individu, et le réseau social (guanxi) acquiert un statut à part : ce n’est pas un réseau pour être promu, selon une forme plus ou moins avouée de clientélisme, mais une économie du don et du contre-don où les valeurs morales et spirituelles sont fortement présentes.

Source : Militello M, Berger J.B., (2010) Understanding educational leadership in Northwestern China, International Journal of Leadership in Education, 13.2, 185-202

Fermer le menu
%d blogueurs aiment cette page :