Les écoles privées initiées par Confucius

 

Les écoles privées, dans lesquels des individus délivraient l’instruction à titre privé, émergèrent durant la période des Printemps et Automnes. Les Annales du Printemps et de l’Automne (Lewei) de Lu, rendent compte des histoires de Deng Xi délivrant l’instruction à titre privé dans le royaume de Zheng pendant la période des Printemps et Automnes (770-476 av. J.-C.), bien qu’il soit communément cru que la première personne à lancer les écoles privées fut Confucius lui-même. Confucius ouvrit une école à Qufu dans le royaume de Lu et enseigna à ses élèves la poésie, les classiques, les rites, et la musique. Il emmena aussi ses élèves voyager dans plusieurs royaumes. Son école était l’organisation la plus grande pour l’instruction privée pendant la période des Printemps et Automnes. Mozi (468-376 av. J.-C.) revendiquait qu’il avait pour lui 3000 élèves. Pendant la période des Royaumes Combattants (475-221 av. J.-C.), beaucoup de lettrés des différentes écoles de philosophie établirent leur propre école pour enseigner leurs principes. Les élèves pouvaient aussi choisir leurs professeurs. Ce fut un phénomène important qui vit fleurir une centaine d’écoles de philosophie et émerger une succession de talents. Pendant la Dynastie Qin (221-206 av. J.-C.), les écoles privées furent interdites quoiqu’elles ne disparaissent jamais. Quand la Dynastie Han (206 av. J.-C., 220 ap. J.-C.) arriva au pouvoir, l’enseignement des classiques confucéens par les maîtres devint à nouveau populaire. Ces maîtres créèrent les Jingshe ou « écoles de l’essence (des principes confucéens) » et les Jinglu ou « écoles de l’excellence (dans l’apprentissage des enseignements confucéens) ». les plus grandes de ces institutions pouvaient posséder plusieurs milliers ou dizaine de milliers d’élèves. Pendant les dynasties Wei (220-265), Jin (265-420) et les dynasties du Nord et du Sud (368-589), la société était chaotique et les écoles de gouvernement connurent des hauts et des bas dans leur existence contribuant ainsi au développement des écoles privées. En ces temps-là, il n’y avait pas que des écoles privées laïques mais aussi celles qui s’occupaient d’éducation aux religions comme le bouddhisme et le taoïsme. Pendant les Dynasties Sui (581-618) et Tang (618-907), furent créés davantage de types d’écoles privées, comprenant les écoles familiales, les écoles des classiques confucéens, les écoles libres, les écoles privées proprement dites, et les écoles de village, ce qui créa une atmosphère d’apprentissage pour les gens ordinaires dans les écoles. Dans les derniers temps de la Dynastie Tang, les académies pour l’apprentissage classique commencèrent à apparaître. Elles se développèrent durant la Dynastie Song (960-1279) et elles furent parfois converties en institutions de gouvernement. Pour résumer, l’éducation privée a bénéficié d’un statut important dans l’histoire de l’éducation chinoise. Sa contribution au rayonnement et au développement de la culture chinoise ne peut être sous-estimée.

D’après Gu Mingyuan (2014) Cultural Foundations of Chinese Education, Brill

http://www.brill.com/products/book/cultural-foundations-chinese-educa