L’enseignement des sciences à Singapour

A Singapour, de nouveaux programmes scolaires en sciences ont été mis en œuvre depuis l’indépendance vis-à-vis de la Grande-Bretagne. Depuis 2013, l’enseignement se centre sur les compétences pour le XXIe siècle et la littératie scientifique en renouvelant les modes d’évaluation et les conditions d’apprentissage. L’idée est de cultiver chez les élèves la perception des sciences en les engageant dans des questions scientifiques en lien avec leur expérience dans la société et l’environnement. Il s’agit d’aider les élèves à conduire une enquête scientifique leur permettant d’acquérir des connaissances, de développer des compétences, mais aussi d’étudier les pratiques scientifiques. Le nouveau programme d’enseignement des sciences du ministère de l’éducation stipule qu’il faut :

  • Cultiver la perception des sciences par les élèves comme un effort collectif et une façon de penser plutôt que comme un ensemble de faits. Cela implique que l’étude et la pratique des sciences soient des activités cumulatives et coopératives. Ces activités sont sujettes aux influences et limites sociales, économiques, technologiques, éthiques et culturelles. De plus, il faut enseigner aux élèves que l’applications des sciences sont généralement bénéfiques, mais que l’abus des connaissances scientifiques peut être préjudiciable
  • Engager les élèves dans les questions scientifiques qui concernent leur vie, la société et l’environnement. Ce implique de stimuler la curiosité des élèves, leur intérêt, et leur plaisir dans les sciences et les choses liées aux sciences et à la technologie comme de développer leur intérêt et leur attention pour l’environnement
  • Aider les élèves à développer les domaines qui sont parties intégrantes de la conduite d’une enquête scientifique. Cela comprend a) l’acquisition des connaissances et la compréhension pour devenir des citoyens confiants dans le monde technologique et pour d’autres études b) le développement des compétences et des capacités et c) le développement des attributs pertinents pour l’étude et/ou la pratique des sciences

Pour cultiver cet esprit scientifique, et évaluer les compétences du XXIe siècle, des évaluations de performance ont été mises en œuvre dans les établissements scolaires. 30 à 40% d’entre elles évaluent les compétences des élèves de manière variée : à travers des projets, des exercices pratiques, des observations de l’enseignant, des réflexions des élèves et la rédaction d’un carnet, la confection d’un modèle, des débats, des pièces de théâtre, des récits, etc. D’un autre côté, les questions aux tests basés sur des situations du monde réel concernent les sciences dans la vie quotidienne, dans la société, et l’environnement.

Au niveau du collège, les contenus scolaires visent à introduire l’enquête scientifique à travers trois domaines : les connaissances, la compréhension, et l’application ; les compétences et les processus ; l’éthique et les attitudes. Les approches de l’enseignement et des apprentissages doivent servir aussi à introduire un esprit tourné vers l’enquête scientifique. Pour cela, des programmes ont été introduits depuis 2003 dans les établissements comme « Penser l’école, apprendre la Nation »et « Enseigner moins, apprendre plus ».  Cela aide les élèves à être engagés activement dans les apprentissages à travers un tutorat entre pairs, des discussions dans la classe, des approches d’enquête ouverte. Au niveau du lycée, les situations expérimentales sont privilégiées afin d’acquérir des compétences dans la précision, l’objectivité, l’enquête, mai aussi l’initiative, l’inventivité, la coopération et la communication entre pairs.

Source : Kim, Y., Chu, H. E., & Lim, G. (2015). Science curriculum changes and STEM education in East Asia. In Science Education in East Asia (pp. 149-226). Springer International Publishing.