Le point de vue du Président Raimbault de l’Université de Toulouse sur la réforme de l’enseignement supérieur en France

Le 19 septembre 2018, professeur Philippe Raimbault, Président de l’Union de l’Université de Toulouse, expert européen de la recherche sur le droit et les politiques et l’éducation, a rendu visite à l’Université Normale de Pékin et il a donné une conférence intitulée  » Les réformes de l’enseignement supérieur français, l’exemple de la transition entre lycée et université  » pour la 113ème conférence internationale sur l’éducation de l’Institut d’Education Comparée et Internationale. Le séminaire a été présidé par professeur Liu Min, directrice du Centre Franco-Chinois pour l’Innovation en Education de l’Université Normale de Pékin, la coordonnatrice de la recherche, Zhang Ziran, a joué le rôle de traductrice.

Tout d’abord, le président Raimbault a rappelé les réformes et le développement de l’enseignement supérieur français depuis le Moyen Âge et a analysé la trajectoire actuelle de promotion des diplômes dans le système d’enseignement supérieur français. Il a ensuite analysé à l’intérieur et l’extérieur du système éducatif en raison de la réforme dynamique de l’enseignement supérieur en France depuis le 21 siècle, décrit les principales réformes et les processus et les faits saillants en 2018 visant à promulguer une nouvelle procédure d’orientation des élèves dans le supérieur. Ce projet vise à mieux assister et accompagner les diplômés du secondaire dans leurs choix de parcours en réponse au taux actuel d’échec au lycée (près de 70%) dans les universités. Raimbault a mené une discussion approfondie sur l’impact que ce projet pourrait avoir sur l’enseignement supérieur français et sur les nouveaux défis posés par les responsables de l’enseignement supérieur.

Le président Raimbault a mené des discussions approfondies avec des enseignants et des étudiants de l’université et de l’extérieur sur les questions en présence. Dans la discussion, la professeure Liu Min a souligné que, ces dernières années, la personnalisation était le mot clé de la réforme de l’éducation en france et que Le Parcours Personnalité d’Etudes était une nouvelle mesure destinée à améliorer la qualité de l’éducation, comme en témoignent la réforme de l’enseignement préscolaire, la réforme des programmes scolaires dans le secondaire et la réforme de l’enseignement supérieur. La conférence s’est terminée dans une atmosphère chaleureuse.

 

Fermer le menu
%d blogueurs aiment cette page :