Le développement professionnel des enseignants en Estonie

Les compétences des enseignants ont été une question au cœur de la politique éducative en Estonie au cours de ces dernières années. Les attentes du ministère ont été décrites dans un cadre des compétences professionnelles publié en 2005. Ces compétences couvrent 8 domaines : un premier bloc concerne la formation et la conduite des processus d’apprentissage des élèves (qui comprend la planification et la gestion, la formation d’un environnement apprenant, l’offre d’information et d’apprentissage, l’analyse et l’évaluation des apprenants, le développement et les processus d’apprentissage). Les compétences interpersonnelles, comme la communication, la coopération et la motivation forment le second bloc. Le développement professionnel est fondé sur la présomption d’une auto-analyse. Les normes professionnelles mettent l’accent sur la construction d’une attitude de compréhension de l’enseignant comme praticien réflexif et apprenant tout au long de la vie. En pratique, l’enseignant est responsable de son propre développement professionnel et d’identifier ses besoins personnels en termes d’apprentissage. L’objectif est de faciliter un apprentissage tout au long de la vie et une réflexion parmi les enseignants.

L’Estonie a mis en œuvre un programme d’accompagnement des enseignants novices au cours des premiers moments de leur carrière. En 2004, un programme annuel d’intégration a été initié dans la formation des enseignants avec l’objectif d’accompagner les étudiants novices et de promouvoir leurs compétences au développement professionnel à travers l’analyse de la pratique et des apprentissages des élèves. Deux universités, à Tallin et Tartu, développent the programme d’intégration en assurant un pilotage en continu. L’objectif est de :

  • Accompagner et ajuster les enseignants novices dans l’établissement scolaire comme organisation
  • Développer plus avant les compétences acquises en formation initiale
  • Fournir un soutien dans la résolution de problèmes y compris ceux relatifs au manque d’expérience

 

Il y a quatre parties dans le programme annuel :

 

  • Les chefs d’établissements, qui créent l’environnement qui accompagne le développement professionnel des novices et nomment les mentors
  • Les mentors, qui sont des partenaires des enseignants novices et qui accompagnement leur développement professionnel et leur socialisation dans les établissements
  • Les enseignants novices eux-mêmes qui sont responsables de leur développement professionnel en dernier ressort
  • Les centres d’intégration annuelle où sont dispensés la formation des mentors et des séminaires pour accompagner les enseignants novices (10 à 15 novices par groupe)

En Estonie, le rôle du mentor est d’encourager le développement et l’apprentissage de l’enseignant novice par le dialogue et la réflexion. Tous les mentors ont la possibilité de participer à une formation pour asseoir leurs rôles de mentor. Ce cours, financé par le ministère de l’éducation, comprend les objectifs suivants :

  • Faciliter l’acquisition des compétences au mentorat et les attitudes nécessaires à l’analyse et au développement des pratiques pédagogiques
  • Présenter les compétences nécessaires pour soutenir le développement professionnel des enseignants et une culture de la coopération

Le travail des mentors est régulé par le chef d’établissement et participe du développement de l’établissement scolaire. Les établissements scolaires sont aussi libres d’employer d’autres types d’accompagnateurs : psychologues, travailleurs sociaux, et thérapeutes alors que des centres de conseil régionaux ont été établis pour les élèves à besoins particuliers. Dans ces centres, ces spécialistes, même si leur travail relève généralement de la responsabilité des municipalités, travail avec les élèves, les parents et les enseignants.

Les compétences des enseignants au développement professionnel doivent être entretenues par la suite à raison de 160 heures tous les 5 ans. 3% du salaire des enseignants est utilisé pour ces actions de formation continue. C’est une partie du budget de l’établissement scolaire dont le chef d’établissement est responsable. Des plans de formation sont élaborés par les établissements et se déroulent dans l’établissement ou entre plusieurs établissements. Cela permet de développer le travail d’équipes, l’auto-évaluation de l’établissement, la réflexivité professionnelle au sein de programmes qui peuvent être délivrés par des institutions publiques comme privées.

Source : Eisenschmidt, E. (2011). Teacher education in Estonia. European Dimensions of Teacher Education–Similarities and DiΩerences, 115.