L’auto-évaluation des établissements en Angleterre : inspection et régulation entre pairs

L’effet des inspections d’établissement en Angleterre a fait l’objet d’importantes critiques en raison des pressions trop fortes qu’elles exerçaient sur les chefs d’établissement et les enseignants en générant des pratiques déviantes : excessive attention aux tests au détriment des contenus enseignés, pratiques de tricherie et de manipulation des données, manque d’authenticité dans les relations des établissements avec l’inspcction. Soucieuse de ces crittiques, l’OFSTED, l’agence de l’inspection anglaise, a modifié ses pratiques d’évaluation pour les rendre plus douces tout en promouvant les démarches d’auto-évaluation des établissements à travers un cadre commun élaboré en 2003. Cela a permis aux établissement de mieux prendre conscience de leurs difficultés et des moyens de les résoudre tout en leur laissant une grande autonomie dans la définition des domaines à évaluer. En 2010, la démarche d’auto-évaluation s’est étendue à une évaluation entre pairs selon laquelle les chefs d’établissement peuvent travailler ensemble pour identifier des approches et des stratégies communes, tout en étant accompagnés par un « ami critique ». Chaque évaluation se fait par deux professionnels qui visitent l’établissement et font part de leurs observations à la direction. Le système le plus établi est celui de Challenge Partners qui réunit environ 300 établissements pour lesquelles des partenaires et des membres de l’inspection assure des visites et des évaluations communes. Les inspecteurs sont plus des facilitateurs que des contrôleurs, c’est-à-dire qu’ils guident et accompagnent les évaluateurs (des chefs d’établissement qui travaillent en tandem), ils s’assurent de la qualité de l’évaluation et facilitent les relations avec les établissements scolaires. Cette démarche d’évaluation entre pairs conduit à formuler des recommandations en termes de développement professionnel aux équipes pédagogiques et la contribution de chefs d’établissement expérimentés conduit à faire mieux accepter les principes de l’évaluation et de l’auto-évaluation. De même, l’expérience et les compétences des évaluateurs sont augmentés par leurs visites respectives et leurs échanges croisés.

Source : Matthews P, Berwick G; 2015, Multiple Gains- An Independent Evaluation of Challenge Partners’ Peer Review of Schools, London, IOE Press

Fermer le menu
%d blogueurs aiment cette page :