La dernière réforme des programmes scolaires en Finlande : recherche de consensus et consultation nationale

La conception des programmes scolaires en Finlande s’appuie sur les connaissances et les expériences acquises par des projets de recherche et des expérimentations internationales. C’est un processus démocratique et structuré mobilisant tous les niveaux de l’administration de l’éducation mais aussi les syndicats, les établissements, les professionnels de l’éducation, les parents d’élèves et d’une grande étendue de groupes d’intérêt. Ces différents réseaux collaborent dans un dialogue ouvert à la recherche de consensus même si les autorités locales et les établissements scolaires ont de plus en plus leur mot à dire dans la définition des contenus scolaires, notamment au niveau local. Ce consensus politique à conduit à un vrai succès dans la réforme des contenus enseignés. Au cours des dernières années, une consultation plus large de la société civile a été engagée pour faciliter le dialogue ouvert avec l’administration de l’éducation. La restructuration des programmes scolaires nationaux s’est appuyée sur l’élaboration de documents provisoires du socle de connaissances et compétences posés sur le site internet du Conseil National Finlandais de l’Education pour recevoir des remarques et des commentaires publics. Pendant la première partie de la consultation publique, il était attendu des commentaires généraux sur les missions, valeurs et structures de l’éducation. Durant la deuxième partie, il était demandé des observations sur l’ensemble des documents incluant des matières scolaires générales et plus spécifiques. Les commentateurs devaient donner leur vrai nom et, de manière optionnelle, le nom de leur organisation. Les commentaires étaient tous rendus publics et visibles sur le site et ils furent donnés par les enseignants, les chefs d’établissement, différents organisations syndicales, des groupes de recherche et des universitaires, des associations d’élèves et de parents. Les questions abordées dans la première partie de la consultation portaient sur l’égalité en éducation, les nouveaux environnements d’apprentissage, le développement durable. Les questions d’égalité ont été fortement débattues notamment les inégalités entre filles et garçons, les questions de genre, les besoins des élèves surdoués, les différentes ressources allouées pour les technologies digitales dans les écoles. L’usage d’environnements d’apprentissage en dehors des écoles et la collaboration multi-professionnelle ont été jugés importants. D’autres commentaires insistaient sur les styles de vie écologiques, l’éducation à la justice, la responsabilité dans l’enseignement, les pratiques quotidiennes dans les établissements. Les commentaires reçus étaient pour la plupart positifs et sur cette base les programmes scolaires ont été redéfinis en étant fortement orientés vers l’avenir et la conception de contenus à l’échelon local. Les questions de développement personnel, de développement durable, de participation et d’égalité ont été considérés comme importants et intégrés au projet final.  Près de 90% des commentateurs étaient d’accord sur les domaines clés des nouveaux programmes et 75% sur sa structure. Le socle commun finlandais est devenu ensuite la base de l’organisation pédagogique de l’éducation avec ses objectifs et ses orientations pour développer la culture scolaire, les environnements d’apprentissage, les méthodes de travail et l’évaluation avec les élèves. Si les programmes scolaires ne sont pas purement déclinés en compétences et conservent une part de tradition disciplines, sept compétences clés ont été malgré tout définies :

  • Penser et apprendre à apprendre
  • Compétences culturelles dans l’interaction et l’expression
  • Participation et influence, construction d’un avenir durable
  • Multi-littératie
  • Compétences dans les technologies de l’information et de la communication
  • Compétences pour travailler dans la vie et entrepreneuriat
  • Prendre soin de soi et des autres, gérer ses activités quotidiennes, sécurité

 

Ces domaines de compétences couvrent toutes les matières scolaires qui sont responsables de leur développement. Les objectifs en termes de compétences sont liés aux objectifs disciplinaires. Le nouveau programme scolaire cherchait à établir une connexion claire entre les disciplines traditionnelles et les nouveaux domaines de compétences, notamment celles pour le XXIe siècle. Un autre élément est l’intégration de modules d’apprentissage multidisciplinaires pour faciliter cette transversalité. La définition des objectifs, contenus et mise en œuvre de ces modules se fait localement selon les projets des établissements., notamment sur la base de contenus enseignés définis à l’échelle de l’établissement. Les nouveaux programmes scolaires sont donc passés d’une logique de « quoi enseigner » à « comment enseigner » notamment en changeant la culture scolaire, les environnements éducatifs, la pédagogie et les processus d’apprentissage des élèves au niveau de l’établissement et de la classe.

Source Niemi, Hannele, Auli Toom, and Arto Kallioniemi, eds. Miracle of education: The principles and practices of teaching and learning in Finnish schools. Springer, 2016.

Fermer le menu
%d blogueurs aiment cette page :