Finlande : quand les enseignants définissent et gèrent eux-mêmes les programmes scolaires

Les enseignants finlandais sont fortement impliqués dans la construction des contenus enseignés à l’échelle de leur établissement à partir des programmes scolaires nationaux. Les contenus scolaires conçus à l’échelle de l’établissement permettent de fournir un cadre commun et d’orienter le travail pratique par la définition des objectifs, contenus et méthodes d’enseignement et d’apprentissage. Ce curriculum à l’échelle de l’établissement permet aux enseignants d’organiser leurs activités de classe de manière très libre et de choisir les méthodes et ressources pédagogiques les mieux adaptées, ainsi que les techniques d’évaluation des apprentissages des élèves. Les enseignants peuvent agir sur le groupement des élèves et sur leurs emplois du temps de façon à optimiser leur action pédagogique. Les enseignants interviennent dans les matières scolaires pour lesquelles ils se sont spécialisés pendant leurs années de formation mais ils utilisent aussi leurs connaissances et compétences pour choisir les méthodes qu’ils jugent les mieux adaptées à leur classe. Certains enseignants cherchent à promouvoir des enseignements et des méthodes d’apprentissage innovants notamment en utilisant abondamment les technologies digitales, mais beaucoup d’entre eux sont relativement traditionnels dans leur enseignement. Cette forme de conservatisme pédagogique relève d’un équilibre entre progrès et tradition exprimé dans la formule « apprendre du passé et enseigner pour l’avenir ». Les enseignants finlandais sont encouragés à collaborer entre eux sur le plan pédagogique et ils ont des opportunités de le faire sur leurs heures de travail. Ils organisent des temps partagés pour l’enseignement, préparent ensemble les ressources pédagogiques et éventuellement interviennent ensemble dans les classes.  La fête des écoles et les événements liés comme les week-end nature, les projets scientifiques, les événements sportifs, sont autant d’occasions de s’organiser collectivement et d’impliquer fortement les parents d’élèves comme les partenaires de l’école. Ces derniers peuvent être invités à discuter des contenus scolaires à enseigner ou des questions d’évaluation au cours de ces événements et réunions. Les enseignants finlandais collaborent aussi activement à des institutions, entreprises et communautés locales comme à travers des collaborations multi-professionnelles qui visent à améliorer le bien-être des élèves. Dans les écoles finlandaises, le chef d’établissement, les enseignants, ceux qui sont spécialistes du handicap, les psychologues, les infirmières, et les travailleurs sociaux forment un groupe uni qui cherche à prendre soi de chaque élève. Ces relations se construisent dans de multiples réseaux dans une forme de coopération et de négociation démocratique, un climat de confiance mutuelle et égalitaire, plutôt que dans des rapports hiérarchiques et autoritaires. L’évaluation est utilisée pour soutenir, accompagner, guider et encourager les élèves dans leur apprentissage et d’obtenir une bonne image de leur développement personnel et cognitif. Les élèves sont évalués selon des méthodes variées qui impliquent une forte collaboration entre les enseignants et les parents d’élèves selon une approche constructive et motivante pour l’élève. Grâce à l’évaluation, les enseignants contribuent à une plus grande réflexivité des élèves sur leur apprentissage dans un climat de respect mutuel et de confiance réciproque.

Source : Niemi, Hannele, Auli Toom, and Arto Kallioniemi, eds. Miracle of education: The principles and practices of teaching and learning in Finnish schools. Springer, 2016.

 

Fermer le menu
%d blogueurs aiment cette page :