Etablissements à succès en Norvège : une direction scolaire fondée sur des valeurs démocratiques

A partir d’une étude d’établissements obtenant de bons résultats avec les élèves, et développant des innovations, tout en développant des pratiques collaboratives, l’étude a cherché à analyser le fonctionnement de ces établissements et le rôle des équipes de direction dans cette dynamique de réussite.

Les résultats montrent que les établissements développent des pratiques de travail en équipes au niveau de la direction scolaire mais aussi parmi les enseignants. Ces pratiques collaboratives se retrouvent aussi bien à l’école primaire qu’à l’école secondaire. De plus, les équipes de direction dans la plupart des cas ont cherché à être proche de la communauté éducative et à valoriser « les défis d’aujourd’hui et de demain » pour l’établissement scolaire.

Les chefs d’établissement et leurs adjoints parcourent régulièrement l’établissement scolaire tout au long de la journée et discutent de problèmes concrets avec les enseignants. Ils cherchent à les résoudre tout en partageant leurs idées sur les possibilités de développement à long terme. Cette forme de collaboration spontanée en relation avec des tâches spécifiques s’ajoute à des structures plus formelles et institutionnalisées de coopération pour développer le projet d’établissement.

Il existe donc un vrai partage des rôles et des responsabilités et des réunions formelles sont organisées entre les enseignants et l’équipe de direction au moins deux fois par semaine. Les portes restent ouvertes et tout le monde peut avoir facilement accès aux bureaux de la direction. L’idée est de diminuer le stress et de pouvoir apprendre les uns des autres en partageant responsabilités et expériences.

Les structures sont conçues pour que l’établissement fonctionne sur des principes démocratiques en faisant en sorte que tout le monde soit écouté et puisse prendre la parole. Les élèves ont aussi le droit de s’exprimer, ils ont leur conseil tout comme les parents d’élèves. Le chef d’établissement organise des réunions régulières avec les représentants des syndicats tout en cherchant à développer des relations de confiance pour faciliter la réussite de l’établissement. Beaucoup d’enseignants et d’élèves sont engagées dans des nombreuses initiatives spontanées  pour conduire le changement de l’organisation.

Les établissements mettent aussi l’accent sur un environnement social favorable à l’apprentissage des élèves, un « climat de classe positif », et « une culture productive de l’apprentissage ». Les enseignants se pensent comme communauté professionnelle dont les membres renforcent leurs compétences et leurs connaissances par le développement professionnel et l’évaluation continue de leurs actions.

La relation entre enseignants et élèves est un facteur clé de la réussite : elle est très interactive et tournée vers l’accompagnement des progrès de l’élève tandis que les enseignants collaborent pour définir leurs pratiques dans la classe. Les questions d’équité et de justice sociale sont fortement partagées par la communauté éducative dans le souci de faire réussir tous les élèves.

Les membres de la communauté éducative ont toutefois à gérer des tensions et des dilemmes dans leurs pratiques quotidiennes. Le premier concerne l’évaluation des résultats. Une certaine pression se fait ressentir sur le travail enseignant mais globalement les enseignants trouvent qu’elle est utile pour conduire le changement. Toutefois, les chefs d’établissement regrettent que l’obligation de rendre compte se réduisent trop souvent à une comparaison entre établissements sans tenir compte de efforts fournis en interne.

De même, les enseignants ne sont pas tous engagés dans une coopération transversale et cela peut faire ressortir des conflits, notamment lors de la mise en œuvre des technologies de l’information et de la communication, ou parce que certains enseignants ne veulent pas s’engager dans des innovations pédagogiques. Toutefois, sous l’autorité de l’équipe de direction, les postures de consensus, de confiance dans la résolution des problèmes, de dialogue démocratique sont prédominantes.

MØller, J., Eggen, A., Fuglestad, O. L., Langfeldt, G., Presthus, A. M., SkrØvset, S., … & VedØy, G. (2007). Successful leadership based on democratic values. In Successful principal leadership in times of change (pp. 71-86). Springer, Dordrecht.

Fermer le menu
%d blogueurs aiment cette page :