Dix-huit idées pour l’évaluation du curriculum scolaire (1)

Curriculum : contenus enseignés.

(Traduction par Yingdong LIU, CFCPE /CFCIE)

L’évaluation est l’élément le plus sensible du curriculum scolaire : avec l’amélioration de la connaissance des enseignants du curriculum et de l’évaluation, de la diversité des valeurs et des sujets, le contenu multidimensionnel et la diversité des moyens sont devenus la meilleure valorisation de l’évaluation du curriculum scolaire. Selon la pratique de l’évaluation du curriculum dans les écoles primaires et secondaires, nous avons résumé 18 méthodes d’évaluation du curriculum à l’œuvre :

 

  1. Évaluation expressive : jugée par la performance des activités.

L’évaluation expressive est une évaluation orientée processus. Les compétences expressives, intellectuelles, créatives et pratiques des élèves sont évaluées par le biais de réussites réalistes telles que des actions, des performances, des présentations, des opérations et des écrits autres que les tests sommatifs. Lors de l’évaluation, l’enseignant demande à l’élève de résoudre un nouveau problème ou de créer quelque chose dans un environnement réel ou simulé en utilisant ses acquis afin d’examiner la maîtrise de ses connaissances et compétences.

 

  1. Évaluation de démonstration : mise en œuvre significative du curriculum.

L’évaluation de démonstration est une sorte de méthode d’évaluation du curriculum, qui peut être utilisée sous forme de présentation par groupes, de présentation individuelle ou d’ « exposition par groupe + exposition personnelle ».

 

  1. Évaluation de l’authenticité : centration sur les tâches et des objectifs d’apprentissage multidimensionnels.

L’évaluation du travail authentique de l’élève est un moyen qui oblige les élèves à montrer leur connaissance de ce qu’ils ont appris en utilisant leurs compétences pour accomplir de véritables tâches dans le monde réel ou dans le monde simulé. Cela sert à évaluer le développement de nombreuses capacités complexes, telles que la résolution des problèmes, la coopération et la pensée critique. L’évaluation de l’authenticité poursuit une approche d’évaluation directe qui peut apporter une preuve directe des connaissances et des compétences, plutôt que de fournir uniquement des données indirectes, comme c’est le cas pour les tests traditionnels.

 

  1. Évaluation procédurale : apprentissage est la meilleure récompense.

L’évaluation procédurale est un processus de construction de valeurs qui s’achève au cours de l’apprentissage, lequel ne peut être soumis à évaluation unique.

Selon le sujet de l’évaluation, l’évaluation du processus peut être divisée en auto-évaluation par les élèves, l’évaluation entre pairs et l’évaluation par l’enseignant, selon le niveau d’évaluation, il peut être divisé en évaluation du groupe par l’enseignant et en évaluation de l’élève par le groupe; selon le degré d’évaluation de l’évaluation, celle-ci peut être divisée en évaluation procédurale et évaluation aléatoire ; en fonction de la méthode d’évaluation, elle peut être divisée en observation en classe, bilan de la progression, enquête sur les attitudes, débat argumenté, création de modèles, etc.

 

  1. Évaluation des différences : laissez briller chaque élève.

L’évaluation des différences est basée sur l’évaluation de la différence de développement des élèves. Il s’agit d’une sorte de modèle d’évaluation différenciée adopté par les enseignants qu’elle concerne les objectifs de l’évaluation, ses méthodes, son contenu et les sujets évalués.  Elle se fonde sur l’utilisation de moyens multiples pour comprendre les différences de développement des élèves.

 

  1. Évaluation contextuelle : harmonisation intégrée des processus de mise en œuvre et d’évaluation du curriculum.

L’évaluation contextuelle est une forme d’évaluation multiple basée sur la théorie des intelligences multiples de Gardner, qui circonscrit le développement des intelligences multiples des élèves dans des situations d’apprentissage et de vie spécifiques, et qui donne de l’importance à l’évaluation des capacités pratiques des élèves, en termes de réflexion, innovation et expérience émotionnelle qui accompagne sa croissance. L’évaluation contextuelle est basée sur les caractéristiques propres aux élèves et sur des problèmes de la vie quotidienne. Les situations contextuelles sont conçues de manière raisonnable et scientifique.

 

  1. Évaluation par problèmes : examiner la capacité des élèves à appliquer des connaissances multidisciplinaires pour résoudre les problèmes.

L’évaluation par problèmes est une stratégie d’évaluation thématique consistant à aborder des questions spécifiques controversées dans une atmosphère ouverte et démocratique, à débattre et à exprimer en profondeur leurs opinions et à évaluer leurs capacités de base. Lorsque l’enseignant détermine la problématique, il est nécessaire d’examiner si la problématique comporte des connaissances multidisciplinaires, s’il peut motiver les élèves pour qu’ils appliquent de manière exhaustive l’exploration des connaissances pluridisciplinaires, étendues et approfondies, et qu’il prenne pleinement en compte les intérêts de toutes les parties pour proposer des solutions.

 

  1. Évaluation de la satisfaction : améliorer la qualité du curriculum scolaire grâce à un ajustement continu.

Les indicateurs satisfaisants se résument à un ensemble de facteurs utilisés pour mesurer la satisfaction des élèves dans les apprentissages. Pour évaluer la satisfaction vis-à-vis de l’apprentissage, il est nécessaire d’établir un ensemble de projets d’évaluation liés au curriculum qui reflètent la satisfaction des élèves.

Le résultat de l’évaluation de la satisfaction doit être une valeur quantitative et l’ensemble de l’indice d’évaluation doit être statistique, computationnel et analytique. Le but de la classification du niveau de satisfaction est de fournir aux écoles une évaluation de la satisfaction du curriculum. La mise en place d’un système d’évaluation de la satisfaction du curriculum peut inciter les enseignants à prendre des mesures pour améliorer la qualité du curriculum.

 

  1. Évaluation délibérative : intégrant enquête, prise de décision, action et réflexion.

L’évaluation délibérative est basée sur la complexité de la pratique du curriculum, qui est le processus d’examen et d’ajustement nécessaires à la conception, mise en œuvre et gestion du curriculum. C’est aussi le processus d’identification et de perception, d’analyse et de raisonnement des questions curriculaires pour former une décision optimale.

Le but de l’évaluation délibérative du curriculum est de mieux améliorer la qualité du curriculum et de le rapprocher des besoins d’apprentissage des élèves.

 

Source :

Traduction de l’article de YANG Sigeng (杨四耕) « 18 idées d’évaluation du curriculum scolaire » (学校课程评价的18种创意) publié par le Journal d’enseignant en Chine sur Réseau de nouvelle sur l’éducation chinoise, repéré à http://www.jyb.cn/rmtzgjsb/201901/t20190115_212043.html

 

Fermer le menu
%d blogueurs aiment cette page :