Développer les échanges dans le domaine de l’éducation,en lien avec la recherche scientifique : 18ème séminaire de la formation et des échanges Fu Lei des traducteurs

Du 2 au 4 juillet 2018, Le Service de coopération et d’action culturelle – Institut français de Chine (SCAC-IFC) de l’Ambassade de France en Chine en collaboration avec le Centre Franco-Chinois pour l’Innovation en Éducation (CFCIE) de l’Université Normale de Pékin, a tenu la 18ème session de la formation et des échanges Fu Lei des traducteurs. Les 12 traducteurs chinois sélectionnés par l’ambassade de France en Chine se sont réunis à l’Université Normale de Pékin et ont été formés par des experts et des professeurs dans les domaines de l’éducation et de l’interculturalité. La formation a duré trois jours et elle était centrée sur « Education et enseignement : analyse, recherche et questions de la traduction ».

La communication et la coopération dans le domaine de l’éducation ont toujours été des domaines centraux des échanges sino-français, et la traduction académique dans le domaine de la pédagogie chinoise et française favorise les interactions entre les chercheurs, les administrateurs de l’éducation, les enseignants et aussi les élèves comme leurs parents dans les deux pays afin de mieux comprendre les caractéristiques et les avantages de leur éducation respective, mais aussi explorer ensemble les nombreuse questions sur l’évolution des systèmes éducatifs. L’échange de trois jours comprenait des conférences spéciales et des ateliers pratiques. Fred Dervin, professeur à l’Université de Helsinki en Finlande, et la professeure associée Liu Min de l’Institut d’éducation comparée et internationale de l’Université Normale de Pékin, ont les responsables principaux de cette formation. Wang Xiaohui, Professeur de l’Institut d’éducation comparée et internationale de l’Université Normale de Pékin ; Xing Kechao, professeur de l’Institut de langues étrangères à l’Université Normal de la Capitale ; Qian Han professeur de l’institut de littérature de l’Université Normale de Pékin et Mme Weng Yirui du Secteur académique de la maison d’édition de science éducative, ont aussi animé des conférences et des ateliers. En quelques jours, les participants ont fait preuve d’ un grand enthousiasme et d’un sens des responsabilités pour la traduction d’ouvrages académiques dans le domaine de l’éducation, nourris d’une compréhension plus grande des cultures respectives des deux pays et ils ont commencé à repenser une question : quelles sont les compétences et les connaissances que doivent posséder les traducteurs académiques dans une nouvelle ère de développement rapide des technologies l’intelligence artificielle ?

Après le séminaire, le CFCIE a mis en place un groupe de travail composé de traducteurs académiques, qui invite plus de traducteurs en français à participer à la traduction des sciences humaines et sociales et à promouvoir ces échanges et cette forme de coopération entre la Chine et la France.

Fermer le menu
%d blogueurs aiment cette page :