Chefs d’établissement en réussite à Shanghai : Monsieur Pang et Monsieur Lo

Les deux établissements se situaient dans un spectre de qualité opposé lorsque les deux chefs d’établissement, Monsieur Pang et Monsieur Lo sont arrivés. Le lycée de l’Est, repris par Monsieur Pang, était un établissement pilote en rythme de croisière mis à part quelques innovations pédagogiques en sport et en musique. Le collège du Nord, repris par Monsieur Lo, connaissait des difficultés depuis les années 1980. Monsieur Pang a réussi à revitaliser son établissement pour l’amener les cinq premiers des établissements pilotes à Shanghai. Monsieur Lo à développer le concept d’«établissement en réussite » pour créer de nouvelles expériences parmi les élèves, prendre de mesures et conduire des stratégies améliorant leur résultats. Les moyens de parvenir à la réussite ont été très différents.

Monsieur Pang n’a pas changé grand-chose les deux premières années. Il a continué à permettre aux enseignants de rester à la maison quand ils n’avaient pas classe, un héritage de la révolution culturelle en Chine quand la vie était difficile et que les gens avaient besoin de faire la queue dans les magasins pour les biens de première nécessité. Le chef d’établissement a aussi pris soin des enseignants les plus âgés qui étaient considérés par les autres comme dépassés dans les méthodes pédagogiques. Puis, il a établi un plan sur 3 ans demandant aux enseignants de s’occuper de ce que les élèves apprenaient et de développer leurs compétences non-académiques pour les plus faibles. Il a pour cela renforcé le programme de formation au volley-ball en en faisant un programme central de l’établissement scolaire. Sa stratégie a payé parce que l’équipe de volley s’est mise à obtenir des prix en devenant très compétitive dans le championnat local, ce qui a contribué à asseoir la réputation de l’établissement et à attirer de nouveaux et meilleurs élèves. Les résultats se sont fortement améliorés notamment dans l’examen d’entrée à l’université. Les enseignants, nouvellement recrutés et attirés par les conditions nouvelles de l’établissement, ont reconnu qu’on leur avait donné la chance de réussir en étant accompagnés par des enseignants expérimentés, et que les élèves avaient développé une capacité à s’auto-organiser pour s’occuper des affaires quotidiennes de l’établissement, notamment le nettoyage des locaux. Monsieur Pang, expérimenté dans l’accompagnement professionnel des enseignants de par ses fonctions passées, a su aussi organiser les échanges entre enseignants sur la base de démonstrations de pratiques de classe et d’échanges entre pairs.

Monsieur Lo a développé une autre stratégie d’intervention pour le collège du Nord. Il a conçu un plan d’action pour deux classes demandant à développer des attentes et des exigences réalistes pour encourager les élèves à réussir, en partant de ce que savaient les élèves, leurs points forts, en variant les activités pédagogiques, et en leur apportant une évaluation régulière, en les encourageant positivement à s’auto-évaluer. La première étape devait permettre aux élèves de connaître des expériences de réussite dans leurs apprentissages, puis dans la deuxième étape il était demandé aux enseignants de faire participer encore davantage les élèves dans leurs apprentissages et de construire la confiance dans les possibilités de réussir. Pour cela, les enseignants ont participé à des séminaires sur la réussite en éducation et le suivi des actions, ils ont appris l’auto-analyse, et étudier des exemples de forces et de faiblesses dans leur développement professionnel. Dans la troisième étape, les enseignants ont appris à élever le niveau d’exigences tout en s’assurant des progrès de chaque élève en ajustant leurs objectifs pédagogiques. Après deux ans, une douzaine d’élèves dans deux classes ont montré des améliorations et ce plan d’action, jusqu’ici réservé à deux classes a été étendu à tout l’établissement.  Les résultats ont progressé fortement. De nombreuses publications ont rendu compte de cette expérience dans des revues et des livres à Shanghai. L’établissement est devenu exemplaire.

Monsieur Lo a aussi reconfiguré l’équipe enseignante tout en utilisant des groupes de préparation à la leçon, de démonstration en classe, d’évaluations des expérimentations dans la classe, puisque cela constitue le fondement du travail enseignant dans les établissements chinois. Il a aussi conçu des ateliers pour mieux faire réfléchir les enseignants sur leurs pratiques. Le cadre qu’il avait établi pour une « éducation en réussite » a été utilisé pour évaluer les enseignants et lorsqu’une bonne pratique était identifiée, elle était enregistrée en vidéo pour montrer l’exemple aux autres enseignants. Un système de bonus a été introduit pour récompenser les enseignants les plus méritants et ceux qui n’obtenaient pas de bons résultats ont été retirés des classes et parfois envoyés dans d’autres établissements. Ainsi, 30 enseignants ont été déplacés et 27 sont partis à la retraite. Monsieur Lo a profité de l’occasion pour recruter des enseignants qui étaient intéressés par cette nouvelle dynamique. Il a recruté notamment un enseignant très expérimenté en mathématiques, capable de montrer et diffuser ses pratiques pédagogiques par vidéo mais aussi d’encadrer des enseignants novices. Ces enseignants néo-recrutés étaient très favorables à la nouvelle direction de l’établissement scolaire. A la fin, le collège du Nord n’était plus réputé comme un mauvais établissement, et les parents d’élèves ne cherchaient plus à le fuir.

 

Wong, K. C. (2007). Successful principalship in Shanghai: A case study. In Successful principal leadership in times of change(pp. 139-153). Springer, Dordrecht.

 

Fermer le menu
%d blogueurs aiment cette page :