Chefs d’établissement à succès au Danemark : confiance, communication et partage des responsabilités.

Pour établir les critères de succès dans la sélection des établissements, l’avis des superintendants a été demandé en l’absence d’évaluations nationales ou de rapports d’inspection. Ensuite, les membres de la communauté éducative ont été amenés à décrire ce qu’était pour eux un chef d’établissement à succès. 8 établissements ont été sélectionnés principalement à l’école primaire et au collège, dans des quartiers déshérités ou favorisés.

Dans l’un des établissements favorisés, les valeurs de respect, de tolérance, de responsabilité mais aussi de participation active des élèves, de bien-être et d’estime de soi sont mises en avant dans la culture scolaire. Les équipes pédagogiques possèdent une forte autonomie pour s’organiser et se partager les responsabilités, avec une grande flexibilité dans la création et la composition des groupes d’élèves. Les enseignants caractérisent leur succès par leur capacité à mieux prendre en compte les besoins individuels des élèves tandis que ces derniers mentionnent la coopération entre les classes.

Le chef d’établissement entretient aussi de très bonnes relations avec les décideurs politiques et il est respecté par les enseignants parce qu’il se bat pour des causes justes. Il crée un climat positif de travail et sait partager les responsabilités dans un esprit démocratique favorisent les initiatives. Il est considéré comme le « phare pédagogique » de l’établissement capable de prendre en considération les opinions des enseignants et un véritable soutien dans la mise en œuvre du projet d’établissement. L’équipe de direction est aussi compétente, à l’écoute, capable de fixer des objectifs et de négocier, tout en donnant une visibilité forte aux plans d’action et à la vision pour l’établissement.

L’un des autres établissements en difficulté, accueillant environ 30% d’élèves d’origine immigrée, a su construire une vraie cohérence entre les membres de l’équipe pédagogique. L’équipe de direction a donné aux enseignants une grande liberté et confiance pour prendre des responsabilités et favoriser leur créativité.

L’établissement est vécu comme un lieu démocratique où les individus sont respectés et traités à égalité. Il en va de même pour les élèves et les parents d’élèves. Les enseignants disposent d’une grande liberté d’action dans leur travail quotidien et le chef d’établissement délègue des responsabilités aux équipes qui s’organisent par elles-mêmes. Les élèves eux-mêmes considèrent que c’est un bon établissement parce qu’ils sont engagés dans de multiples activités et qu’ils sont bien écoutés par la direction de l’établissement. Le chef d’établissement agit directement auprès des élèves et des familles lorsque surgit un problème et il est capable d’intervenir de manière pragmatique, en cherchant les solutions dans un climat de confiance et avec un esprit ouvert. Il dispose aussi d’un secrétariat efficace pour prendre le relais.

La culture du « nous » est importante dans cet établissement où le chef est considéré comme un leader démocratique, engagé dans la discussion, mais aussi un représentant de son établissement auprès des officiels et de la municipalité. Le chef d’établissement est très visible par sa présence dans l’établissement et il traite chacun avec respect. Des réunions régulières sont organisées entre les enseignants d’un même niveau de scolarité, mais aussi entre les représentants des enseignants et l’équipe de direction, sur une base hebdomadaire (le lundi et le mercredi). Les enseignants représentants leur département font des propositions au chef d’établissement pour améliorer l’existant dans un climat d’écoute réciproque.

A travers l’ensemble de l’étude, il apparaît que la majorité des chefs d’établissement à succès sont inspirés par les concepts d’«organisation apprenante » et de « leadership distribué », et qu’ils sont capables de créer un langage et un cadre commun, sur la base de rencontres régulières, pour faire avancer le projet d’établissement. Des entretiens de groupe sont régulièrement organisés pour avoir des retours mais aussi des entretiens individuels pour le développement professionnel, tout en exprimant des attentes et une volonté de changement pour la suite. Le chef d’établissement entretient des liens réguliers aussi avec partenaires de l’établissement et il encourage l’équipe pédagogique à informer régulièrement les élèves et les parents d’élèves.

Les rencontres collectives et régulières entre les membres de la communauté scolaire peuvent répondre à différents objectifs : faire le point sur le fonctionnement global de l’organisation, sur les progrès des élèves et les pratiques pédagogiques mises en œuvre, sur les élèves à besoins particuliers, parfois avec l’accompagnement d’un psychologue. L’équipe de direction n’intervient pas dans les réunions journalières entre enseignants qui se coordonnent en autonomie dans le cadre de leurs activités pédagogiques.

Dans tous les établissements, l’accent est mis sur l’apprentissage des élèves selon un principe de participation démocratique fondé sur l’échange d’idées, la réflexion critique et l’analyse, la poursuite d’un bien commun, et la reconnaissance de la dignité et du droit des individus et des minorités. La confiance des chefs d’établissement envers leurs équipes est aussi un élément déterminant de la réussite collective ainsi qu’une communication claire, transparente et efficace.

Source : Moos, L., Krejsler, J., Kofod, K. K., & Jensen, B. B. (2007). Communicative strategies among successful Danish school principals. In Successful principal leadership in times of change(pp. 103-116). Springer, Dordrecht.

Fermer le menu
%d blogueurs aiment cette page :