Cérémonie du drapeau et classements des élèves à Pékin

 

Dans les écoles primaires à Pékin, le cours dure 35 à 40 minutes, 40 à 45 minutes au lycée. Chaque jour un élève a en moyenne 6 cours en primaire, sept au collège, suivis par une ou deux heures d’études où les élèves peuvent faire leurs devoirs, et poser des questions à l’enseignant sur ce qu’ils n’ont pas compris. Au début et à la fin du cours, il y a toujours des salutations entre les élèves et l’enseignant. La tradition chinoise veut que l’enseignant soit honoré et respecté. L’enseignement est généralement similaire dans le primaire et le secondaire mais dépend largement du style de l’enseignant. Certains d’entre eux sont fervents du cours magistral et le contrôle total sur la classe tandis que d’autres préfèrent animer des discussions et recueillir l’opinion des élèves. En termes d’évaluation, des petites fleurs ou des petits drapeaux sont couramment utilisés à l’école primaire pour encourager les élèves, alors qu’à partir du collège, les enseignants privilégient les commentaires oraux ou écrits. Majoritairement, les enseignants à Pékin privilégient la réflexion des élèves dans la classe et l’usage des nouvelles technologies.

A 9 :50, le lundi matin, la cloche sonne pour la mise en œuvre d’une cérémonie. Accompagnés par la musique d’une « marche athlétique », les élèves se regroupent dans la cour de l’établissement scolaire et un enseignant prend le microphone pour leur demander de se mettre en rang pendant qu’une classe se voit assigner la responsabilité de lever du drapeau. Pendant que le drapeau est hissé par un élève, l’hymne national retentit. Tous les élèves et les enseignants rassemblés chantent de concert. Une fois le drapeau levé, l’escadron retourne dans les rangs. Ensuite, un élève va lire un bref discours qui célèbre par exemple des valeurs d’honnêteté et de vertu. Puis la cérémonie prend fin.

C’est le même épisode dans tous les établissements scolaires en Chine, lequel se déroule généralement le lundi matin. La cérémonie fait l’objet d’une codification précise par les textes officiels. Les responsabilités tournent de classe en classe mais ce sont les meilleurs élèves qui lisent le discours. Tous les élèves portent l’uniforme et spécialement un foulard rouge à l’école primaire.  La cérémonie de lever du drapeau fait l’objet d’un débat contradictoire. Les opposants considèrent que cela n’intéresse pas les élèves et que certains d’entre eux ne sont jamais ou rarement impliqués. Les défenseurs pensent qu’elle renforce le patriotisme et qu’elle permet à l’établissement scolaire de se penser comme une communauté.

Plus tard, lors du regroupement des classes, les meilleurs élèves doivent être choisis pour le semestre selon les principes du triple A et les consignes données par le chef d’établissement. C’est une compétition entre élèves. La procédure est connue de tous, elle donne lieu à un discours des candidats puis à un vote. Les élèves doivent défendre leurs mérites respectifs (bons résultats scolaires, aide des professeurs) pour occuper des responsabilités qui seront distribuées à l’issue du vote. Cinq élèves seront sélectionnées selon leurs qualités morales, intellectuelles et physiques (d’où la notion de triple A). Ces rencontres ont lieu de manière hebdomadaire, généralement le lundi où les membres de la classe décident de leurs activités : certains thèmes sont donnés par l’établissement, d’autres définis par la classe elle-même : on y parle souvent d’excellence, de performance et de récompense, mais aussi d’éducation idéologique ou morale. Ces réunions de classe sont considérées comme une composante importante de l’éducation morale des jeunes chinois mais aussi de leur bonne santé physique et mentale. Elles sont également perçues comme favorable au développement d’une culture commune et d’une solidarité entre membres.

Les élèves sont aussi en compétition les uns avec les autres pour l’accès aux récompenses et aux honneurs. Cette compétition s’exercice principalement par la prise de parole et le vote. Les élèves la considèrent comme juste et cherchent à obtenir des distinctions comme « modèle de bonnes manières » ou « étoile de la classe ». Ils sont encouragés à se dépasser et à travailler encore plus. La distribution des prix et des distinctions se fait à différents niveaux : classe, établissement, district, province, pays. Certaines distinctions sont formelles d’autres correspondent surtout à des louanges et des encouragements. Est reconnu avant tout la performance à travers des qualificatifs comme « élève triple A », « élève extraordinaire », « élève de l’un des dix meilleurs collèges », « modèle d’études », « étoile des sports » etc.

Source : Gu, M., Ma, J., & Teng, J. (2017). Portraits of Chinese schools. Singapore, Singapore: Springer.

Fermer le menu
%d blogueurs aiment cette page :